Notre histoire

Plus de 35 ans que nous sommes là...

En hiver 1985, les silos et les frigos de l’Europe sont pleins.
Pourtant, des ventres sont vides et des gens vont encore mourir de faim et de froid…

Les Wallons déposent, par l’entremise d’un politicien, une proposition sur la pauvreté en Europe au Parlement Européen à Strasbourg. Mais l’idée ne perce malheureusement pas …

… Elle séduit néanmoins un artiste en France, un clown du nom de Coluche (Michel Colucci) qui élève la voix et interpelle les Français sur les ondes d’Europe 1 le 26 septembre 1985.

L’appel est entendu par des étudiants de la « Solvay Business School ». Des artistes, des politiques, des agriculteurs, des anonymes se mobilisent, mais aussi des journalistes de l’époque, aidés par des grands groupes de la distribution.

Le 21 décembre 1985 marque l’ouverture officielle des Restos du Cœur en Belgique.

Une poignée d’étudiants de l'école de commerce Solvay vont se mobiliser autour d'un travail dans le cadre de leurs études. Ils n'imaginaient pas encore l'ampleur de la détresse alimentaire en Belgique. C'est avec beaucoup d'émotion et d'efficacité qu'ils prirent les rennes d'une logistique pour de gigantesques cantines distribuant à la fin de l'hiver 1986 plus de 6000 repas par jour.   

La Belgique et la France se sont investies chacune de leur côté dans la lutte contre la pauvreté. Le succès considérable des ventes belges de CD et DVD des Enfoirés ne profite pas à la Belgique et encore moins aux plus démunis de ses concitoyens.

Le concept des Restos du Cœur de l'époque s'appuie sur différents constats :

  • Le quart monde prend des proportions énormes : il y a des millions de vrais pauvres en Europe.
  • Les personnes touchées par la pauvreté sont les premières victimes des carences alimentaires qui entraînent de graves conséquences sur leur santé.
  • Le coût des soins de santé et des charges sociales est plus élevé que l’aide, notamment alimentaire, apportée aux démunis.
  • De nombreux surplus alimentaires sont dénaturés, détruits ou mis sur le marché extérieur à des prix déficitaires… Et pourtant, de nombreuses personnes souffrent de la faim, jusqu’à en perdre la vie !

La proposition des Restos du Cœur ?

Demander que les surplus alimentaires retirés du marché de la CEE soient mis à la disposition, gratuitement ou à un prix modique, des CPAS, des écoles, des centres d’accueil ou encore des associations caritatives.

Coluche et les Restos du Cœur

Coluche et les Restos du Cœur, c’est l’histoire d’une association magnifique. En effet, Coluche vient d’un milieu modeste et d’un quartier pauvre, Montrouge, la zone, le clapier, le ghetto par excellence.

" Nourrir les plus démunis, c’est bien, mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg! " disait-il.

En se tuant sur une route de France le 19 juin 1986, Coluche a laissé à tous un immense défi.

Après avoir relayé à l'échelle française le concept belge des Restos du Cœur, Coluche est revenu chez nous le 22 février 1986 où il inaugure la création des Restos du Cœur en Belgique… Et plus spécifiquement les Restos du Cœur de Liège !

D'emblée, le concept belge s'est distingué de celui de son voisin français : ouvrir 3 mois, c’est bien, mais laisser les personnes pendant 9 mois dans la nature après leur avoir donné l’espoir d’une vie meilleure, c’est se voiler la face. Les Restos du Cœur belges décident alors d’ouvrir toute l’année, avec des fréquences différentes suivant les saisons. Comme en France, le service offert aux personnes démunies dépasse rapidement la fourniture de repas et la mise à disposition de nourriture.

Des initiatives démarrent à Mons, Mouscron, Namur, St Gilles et Wavre, si bien que la création d'une Fédération s'impose dès 1991. Celle-ci a pour objectifs de promouvoir le nom et la notoriété des Restos du Cœur de Belgique et de faire respecter une charte commune à l'ensemble des entités par ailleurs autonomes d'un point de vue fonctionnel et administratif. Depuis une quinzaine d’années, la Fédération aide financièrement et de manière conséquente les entités grâce à la générosité du public et à quelques entreprises partenaires.

La Fédération des Restos du Cœur de Belgique regroupe 19 Restos (13 en Wallonie, 4 en Flandre et 2 à Bruxelles) et 4 antennes, répartis sur tout le territoire belge.
FOODTRUCK ?

2021

Accueil de deux nouveaux candidats Resto Du Cœur : Aarschot et Val de Sambre. C'est donc un total de 19 Restos du Cœur en Belgique.


2020

restos du coeur notre histoire21 décembre, les Restos Du Cœur de Belgique et la Fédération célèbrent les 35 ans de leurs actions de terrain en Belgique.

Juin, Un deuxième foodtruck (Resto du Cœur mobile) est inauguré.


2019

Accueil de deux nouveaux candidats "Resto Du Cœur" : Mons et Tienen. Soit un total de 17 Restos du Cœur en Belgique.


2018

En octobre, inauguration à la Fédération d'un nouveau hangar de stockage de 800 m².


2017

En juillet, inauguration du foodtruck (Resto du Cœur mobile) qui se rendait toutes les semaines le mercredi à Bouillon et le vendredi à Hastière pour aider plus de 300 personnes précarisées en leur livrant des colis alimentaires.

En 2021, notre foodtruck se rend dans 6 communes : Beaumont, Bouillon, Wellin, Barvaux, Hastière et Hamois.
C'est plus de 800 familles qui sont aidées chaque mois.


2015

Les Restos du Cœur de Belgique célèbrent leur 30 ans d'existence.


2014

Pour répondre aux besoins d’une précarité de plus en plus présente, la Fédération des Restos du Cœur reconnait la création d'un nouveau candidat Resto du Cœur : La Louvière.


2011

Les 25 ans : les 15 Restos du Coeur de Belgique et la Fédération célèbrent officiellement les 25 ans de leurs actions de terrain en Belgique.


2001

La Fédération devient une Fédération Nationale avec l’ouverture de Restos du Coeur en Flandre.


1991

Naissance de la Fédération. Les Restos du Coeur présents sur le terrain s’unissent en une Fédération des Restos du Coeur de Belgique : Bruxelles, Liège, Mouscron, Mons et Wavre seront rejoints au fil des années par d’autres entités qui ouvriront leurs portes dans différentes villes de Wallonie.


1988

En France « La loi Coluche » est votée : une disposition fiscale permettant d’obtenir une réduction d’impôt pour les dons destinés aux associations qui fournissent de la nourriture, des soins ou un logement aux personnes en difficulté.

En Belgique, il faudra attendre jusqu’en 1992.


1986

(22/02)
Coluche atterrit à Bierset et vient officiellement soutenir l’ensemble des Restos du Coeur en Belgique. Il participe au premier concert au Hall des Foires de Coronmeuse à Liège.

(20/02)
Intervention de Coluche au Parlement Européen à Strasbourg. Grâce à cette intervention, le Conseil Européen a ouvert en 1987 les frigos des surplus de la communauté européenne : le Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD), rebaptisé depuis FEAD (Fonds européen d’aide aux plus démunis) et mieux connu sous le vocable Birb en Belgique.


1985

(12/1985) L’idée est lancée… Le premier Restaurant du Cœur ouvrira ses portes en Belgique le 21 décembre 1985.

(10/1985)
L'idée des Restos du Cœur de Coluche est immédiatement reprise par des étudiants de l’Ecole de Commerce Solvay. Ils s’organisent pour prendre en charge la gestion, la centralisation et la coordination en Belgique. Des contacts sont pris dans tous les pays avec des firmes et des entreprises alimentaires, des compagnies de transport,… Des particuliers qui ont du temps libre ou du matériel à prêter. Cet élan de solidarité s’étend à Bruxelles, Wavre, Liège, Mons et Charleroi.

(26/09)
L’idée de Coluche : en direct sur Europe 1, Coluche se révolte contre les gaspillages d’une société de consommation, il dénonce également la destruction des surplus agricoles en France et en Europe. « Quand il y a des excédents de bouffe et qu’on les détruit pour maintenir les prix sur le marché, on pourrait les récupérer et on essaiera de faire une grande cantine pour donner à manger à tous ceux qui ont faim. »
L’idée est lancée…

(29/05)
Au Parlement Européen : le député José Happart prend la parole et dénonce une situation économique dont sont victimes des millions de personnes. « N’est-il pas inadmissible que le coût des soins de santé et des charges dues à la pauvreté sera plus important que celui d’une aide alimentaire fournie à la société concernée. » Il demande donc que ces surplus chèrement stockés et détruits soient mis à la disposition de ceux qui en ont besoin.



Nous aider

Soutenez les 19 Restos du Cœur de Belgique

Faire un don

Faire un don

La générosité des donateurs est essentielle pour le fonctionnement des Restos. Sans les dons, nous ne pourrions par assurer nos missions sociales.
devenir partenaire

devenir partenaire

Soutenez notre association en devenant partenaire et mettez en place une action au profit des Restos du Cœur
Nos restos

Nos restos

Cherchez les Restos du Coeur les plus proches de chez vous ! Coordonnées, activités proposées... Retrouvez toutes les informations qui vous seront utiles.

Vous souhaitez rester informé de l’actualité des restos du coeur de Belgique ?

SUIVEZ-NOUS

La Fédération des Restos du Coeur de Belgique adhère au Code éthique de l’AERF. Vous avez un droit à l’information. Ceci implique que les donateurs, bénévoles et employés (ou permanents) sont informés au moins annuellement de l'utilisation des fonds récoltés.